31 juillet 2008

Un jour, mon prince viendra...

J'étais la princesse, et lui le prince charmant. Ou non. J'étais la fille amoureuse et mièvre, lui le fier et preux chevalier servant.
C'était notre dernière soirée ensemble. On l'a passée à se regarder dans le blanc des yeux, à se tenir la main, à s'embrasser fougueusement. Je n'avais encore jamais passé de soirée plus romantique, plus...clichée. On a déambulé dans les plus beaux quartiers de la ville-lumière, on a fait une pause pour admirer la ville endormie au Sacré-Coeur, dans les ruelles de Montmartre -l'avenue aux mille brouillards, la valse des amoureux,... Que c'était bon de sentir sa peau sucrée, ses lèvres rebondies. De m'arrêter, surprise, au milieu d'une ruelle, pour le voir m'embrasser d'un élan fougueux...
J'avais oublié ce que ça faisait, d'être amoureuse. Le coeur qui bat un peu plus fort, les pensées qui virevoltent, la bouche qui s'imprime d'un sourire-banane...
Je ne me suis jamais autant sentie "en couple" qu'avec lui, moi qui ne l'ai jamais si peu été. Le paradoxe est à l'image de cette histoire -romanesque, incompréhensible, passionnelle.
Fusion. Transgression. Oubli.
On est rentrés sous une petite pluie fine, moi chantonnant à son bras
                                      Un p'tit coin d'parapluie, pour un coin d'paradis...
C'était une soirée hors-temps, où celui-ci s'est arrêté. Une soirée véritablement    belle. C'était une bulle, un espace et un temps protégés de toutes les agressions extérieures à cette histoire, si bizarre et affranchie soit-elle.

Une nuit d'amour, tendre et déraisonnée. Me réveiller dans ses bras. Mmmh. Que c'est bon de ne plus être célibataire...

Posté par sixth à 01:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Un jour, mon prince viendra...

Nouveau commentaire