31 juillet 2008

Puisqu'il le faut...

Il faut bien se décider à reprendre le fil un jour où l'autre. Si je m'écoute, je vais laisser ce blog décrépir; il connaitra le même sort que l'autre.
Par où commencer?
Une soirée, une nuit. Un dernier appel de F., fébrile, qui vérifie les derniers préparatifs, me donne les dernières informations... Bon. J'y vais, j'y vais pas? Je ne peux pas les laisser comme ça. Et puis au fond, j'en ai envie; c'est juste cette journée attroce de travail qui m'a démoralisée. Une heure du matin, je me décide à commencer mes valises... Quelques heures plus tard nous voilà, la bande de joyeux lurons -pas au complet- serrés les uns les autres dans la mini-voiture de D. La première semaine se passe très bien, je me bidonne bien avec ces garçons. On gagne en complicité chaque jour, même après tant de temps à se cotoyer.
Puis sans vraiment comprendre ce qui m'arrive, LUI. Il arrive. Il prend toute la place. Et R. qui est censée être devenue aussi mon amie... Et avec qui il est censé être, lui.
On ne comprend pas ce qui nous arrive. On s'aime. On devrait pas.

Les autres jugent, ne comprennent pas, se questionnent. J'aimerais leur dire que j'ai autant de mal à comprendre qu'eux.

-Quo vadamus?-

Là tout de suite, ça m'agace d'écrire; ce message est d'un réducteur... C'est vain, c'est vide. Et qu'est ce que c'est mal écrit.

Posté par sixth à 01:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Puisqu'il le faut...

Nouveau commentaire